Le design universel, concevoir pour tous et pour chacun

parAnne-Sophie Prévostcatégorietendances

08 Mar 2016

vues7396

© Photo : coca-cola-france.fr

Le design universel ou “design for all” consiste à concevoir pour le plus grand nombre. Parfois rattaché à la seule notion d’accessibilité pour les personnes âgées ou en situation de handicap, cette notion va bien au-delà de ce cadre restrictif. Petit aperçu.

Au-delà de l’accessibilité, confort et bien-être pour tous

De nombreux projets mentionnés sous l’appellation de design universel (ou design for all, ou conception universelle) cherchent avant tout à concevoir des solutions et à en faciliter l’usage par des publics spécifiques comme les séniors ou les personnes en situation de handicap.

Appliquée très souvent à l’aménagement même des espaces ou à la conception de produits pour l’aménagement intérieur, cette logique est particulièrement présente dans le milieu hospitalier où les patients voient parfois leurs capacités amoindries par la maladie, les blessures...

D’une part, il faut comprendre que la conception pour ces publics cibles ne doit en aucun cas exclure les autres (pour reprendre notre exemple, que diriez-vous d’un WC accessible aux personnes à mobilité réduite, idéal pour celui qui s’est cassé une jambe, mais inutilisable par les autres, à savoir ses visiteurs à l’hôpital, les soignants, etc. Dommage, non ?).

D’autre part, il ne faut pas oublier que la solution ainsi conçue joue un rôle important dans l’image qui est renvoyée à l’utilisateur de lui-même et qu’en aucun cas ces solutions ne doivent le dévaloriser.

Il faut “simplement” que son cas, tout aussi particulier que celui de ses voisins – petit enfant, jeune femme à talons, personne âgée, jeune homme souffrant du dos, famille avec poussette..., ait été envisagé et intégré lors de la conception pour maximiser l’usage de la solution par tous.

Ainsi, les Nations Unies définisse le design universel comme « la conception de produits, d’équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans toute la mesure du possible, sans nécessiter ni adaptation, ni conception spéciale ». Source : Convention internationale des Droits des personnes handicapées

Ce qu’il faut garder en tête, c’est que les usagers potentiels sont multiples et bien souvent fort différents de “l’usager moyen théorique”. On a tendance à penser que les personnes handicapées sont des cas particuliers, mais les malvoyants ou non voyants représentent 3 millions de personnes en France, les malentendants ou sourds 3 millions, les déficients moteurs 7,7 millions, les déficients cognitifs 4 millions. Ils représentent tous réunis près de 40% de la population![1]

Dans le guide “Design pour tous”[2], le collectif Designers+ rappelle : “Le défi est lancé aux concepteurs : Tous, avec leurs différences, sont des usagers potentiels et souhaitent accéder aux mêmes produits et services que tout le monde.”

Ce même guide rappelle que “la pratique nous montre que c’est souvent en cherchant à répondre à un besoin lié à une déficience que l’on facilite la vie de tous : la télécommande a été inventée pour les personnes à mobilité réduite, le SMS pour les malentendants...

Preuve en est de notre vision souvent réductrice du design universel, une solution réussie ira au-delà de l’accessibilité pour intégrer la notion de confort. C’est le cas de la Senses Room[3], label VIA 2015. Il s’agit d’une chambre avec salle de bains dont tous les aménagements liés à l’accessibilité ont été intégrés de façon subtile pour prouver au milieu hôtelier qu’une chambre pour PMR (personne à mobilité réduite) peut allier confort et usages pour tous. Pour en avoir découvert un prototype à l’occasion d’une exposition, elle est époustouflante.

Senses Room

© Photo : bisson-bruneel.com

 

Ainsi, les notions de confort, d’ergonomie d’usage, d’agréabilité et de sécurité priment pour ces projets, même si les normes d’accessibilité et la Silver Economy restent des leviers à actionner.

Dernier exemple mémorable de l’activation de ce levier réglementaire, le projet OKI, rampe d’accès portative, a reçu le Prix du design durable 2015. Cette rampe a été conçue à destination des établissements qui ne seraient pas encore aux normes en matière d'accessibilité (photo en haut de cet article).

 

Dans le milieu hôtelier à nouveau – très innovant soit dit en passant – le projet Home Suite Home propose un mobilier haut de gamme et accessible à l’esthétique surprenante.

Pour les concepteurs, il s’agissait de montrer qu’il était possible d’intégrer tous les usagers, sans compromis sur l’esthétique ou la qualité des objets. Le site Silvereco.fr[4] explique que, pour un hôtel haut de gamme, il s’agit de proposer, à tous quel que soit son âge, une véritable expérience bien-être.

Home Suite Home 

Douche Denovo. © Photo : silvereco.fr

 

Des développements entre design sensoriel et design social

Se soigner, se n’est pas seulement guérir sa maladie ou réduire la douleur de son handicap. De même, on pourrait considérer que le design universel, ce n’est pas proposer des solutions aux situations de handicap (quel qu’il soit), mais bien proposer à tous (et à chacun) les meilleures solutions possibles pour le confort de l’esprit et du corps, pour vivre ”l’expérience bien-être”.

Pour cela, le design sensoriel a des cartes à jouer ! A travers de multiples dispositifs, il peut mettre nos 5 sens au service de cette expérience. Concrètement, la luminothérapie, l’aromathérapie, le design sonore et même aujourd’hui les vibrations pourraient intégrer les solutions dites de « design universel ». C'est le cas pour la Senses Room.

Le design universel est par ailleurs un design résolument inclusif. Il conçoit pour tous, oeuvrant ainsi dans l’intérêt général et rapprochant ceux que l’on appelle “les utilisateurs extrêmes” entre eux et du reste de la population, sans stigmatisation. Il contribue ainsi à créer du lien social entre ces publics.

Un exemple intéressant est proposé par la ville d’Eindhoven, aux Pays-Bas. Celle-ci a développé un parcours santé adapté à tous. En effet, les collectivités et services publics sont les premiers confrontés aux problématiques rencontrées par la population, en matière de santé, d’alimentation, d’habitat… auxquelles ils doivent trouver des solutions.

La question ici posée est : “Comment une ville peut-elle œuvrer pour que ses administrés conservent leur capital santé et leur autonomie physique ?” La ville a cherché à améliorer la qualité de vie des habitants avec, ne le dissimulons pas, un focus sur les seniors, mais vous constaterez à quel point la solution proposée s’intègre dans l’environnement et représente une invitation pour tous, des plus jeunes aux plus anciens, lors de la balade du dimanche en famille comme lors de la promenade du chien en solo. Il s’agit de détourner le mobilier urbain de son usage classique pour voir dans chaque situation et chaque environnement (attente à l’arrêt de bus, pause sur un banc public, traversée d’un passage piéton…) une opportunité d’activité à la fois ludique et “sportive”, à faire pourquoi pas avec ses voisins !

La solution ? une signalétique posée au sol. Selon un article du UP Magazine[5], “le designer, Manuel Wiffels, explique que ce projet a été co-designé avec des seniors afin de bien correspondre à leurs besoins en termes d’activité mais aussi d’image. Un des principaux défis étant le graphisme des pictos, qui se doit d’être bien lisible mais surtout pas vieillot !”.

signalétique Eindhoven

© Photo : up-magazine.info

Enfin, preuve s’il en fallait de l’attention toujours grandissante pour ce domaine de conception, en septembre 2015, Renault proposait le design universel comme thème de la nouvelle exposition de son « Innovation Room » et insistait lui aussi sur le fait qu’il s’agit bien de « la conception d'objets accessibles à tous, quelque soit l'âge, le physique, le handicap,… ou comment supprimer les barrières que peuvent créer les objets et les situations ».

 

A lire pour aller plus loin : “Quand le design... conçoit pour tous”, ouvrage publié par la Cité du design

 

[1] Source : Insee, Bilan démographique 2005 repris par le collectif Designers+ dans le guide “Design pour tous”

[2] Guide "Design pour tous" à retrouver ici : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/Guide%20design-pour-tous%20Designers%20Plus.pdf

[3] Pour découvrir le projet Senses Room : http://www.faire-face.fr/2015/10/02/senses-room-chambre-hoteliere-universelle-de-demain/

[4] Retrouvez l'article ici : http://www.silvereco.fr/lhotellerie-de-luxe-a-lheure-du-design-universel/3148965

[5] Retrouvez l'article ici : http://up-magazine.info/index.php/technologies-a-la-pointe/design/4588-le-design-universel-pour-faire-bouger-les-seniors#sthash.j8elBWVA.dpuf

Partagez l'article
  • Facebook
  • Twitter
Aimez l'article

Vous aimez cette thématique:

icône de la formation:

SketchUp - Produit/Espace

SketchUp est un logiciel de modélisation 3D, d'animation et de cartographie orienté vers l'architecture et le design de mobilier. Ce module est orienté Produit-Espace.


Découvrir la formation

Commentez cet article:

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Top

  • 14/04/2016 à 10:40

Derniers articles:

Une semaine de Design Sprint à distance réussie autour du Slow Food carolo !

Début juillet, Design Innovation a organisé une semaine de Design Sprint sur la thématique du Slow Food à Charleroi ! 8 participants ont rejoint l’aventure pour une formation complètement à distance. Retour sur cette belle initiation avec des invités de marque !

Continuer la lecture

Articles les plus lus:

Le Gamestorming, ou innover par le jeu

« La créativité, c’est pour les artistes, les inventeurs… Nous, nous faisons du business ! » Heureusement, nous n’entendons pas – ou plus – ce genre de commentaires. Aujourd’hui, les dirigeants et autres managers ont pris conscience de l’atout que représente l’intégration de la créativité à leur process, à leurs projets, à leur organisation, en vue d’innover. Pour autant, avoir confiance en son potentiel créatif et le stimuler n’est pas toujours facile au quotidien. Les techniques faisant appel aux mécanismes du jeu se révèlent dans ce cadre particulièrement efficaces.

Continuer la lecture

Articles de la même catégorie:

10 commandements pour ne pas planter son workshop en ligne (n’essayez pas, nous l’avons fait pour vous 😉 )

Ce nouvel épisode de notre retour d’expérience vous livre un certain nombre de constats, mais pas seulement. Parce que fonctionner par essai-erreur, c’est surtout apprendre et que nous tentons d’adopter au quotidien la posture « problem solving », nous vous livrons également les solutions que nous avons identifiées aux différentes difficultés rencontrées. On est sympa, non ?

Continuer la lecture
 Abonnez vous à notre newsletter

certifications

Partenaires