Pecha Kucha (PK) - Les 7 Péchés Kapitaux

parBenoit Degrangecatégoriel'entrepreneuriat du design

09 Jan 2017

vues33874

© Design Innovation

Ce format de présentation est en train de conquérir le monde ! Mais un Pecha Kucha, c’est quoi ? Et comment on fait pour s’y préparer ? Benoit Degrange, formateur et coach en Pecha Kucha, vous dévoie ses secrets.

Imaginez deux architectes à Tokyo, des marathoniens de la présentation de projets… Ils se nomment Mark et Astrid et trouvent que les conférences sont longues et fastidieuses, que les orateurs parlent de trop, que les powerpoints ou keynotes débordent de chiffres et de textes et en sont illisibles…

A contrecourant de toutes les habitudes, ils décident alors de limiter le temps de présentation et de donner l’ascendant aux images sur les mots. Après quelques essais, ils aboutissent au format 20X20 c’est-à-dire exprimer un discours en 20 images qui défilent automatiquement toutes les 20 secondes et l’orateur n’a plus qu’à caler son discours sur ce mini-film de 6min40 qu’il a alors composé…

Le temps gagné ? un petit verre autour d’un bar pour faire plus ample connaissance ou un nombre accru de présentations dans un temps donné (et toujours un petit verre après ;) )

Une révolution virale… Plus de 900 villes sont pecha kucha nights, un site qui compte plus de 6000 présentations de ce type, un nombre incalculable de vues sur internet…

Malgré ce succès, ce format n’est pas simple à maîtriser et demande plus de préparation et de recherches qu’une présentation ordinaire. Un grand nombre de personnes, et notamment les orateurs les plus expérimentés, tombent dans les pièges de ce format à la fausse apparence de simplicité.

Voici les erreurs les plus courantes que j’ai pu repérer. Puissiez-vous les éviter !

Les 7 Péchés Kapitaux (PK)…

1.      « Le Pecha Kucha est un mode de présentation comme un autre »

Le PK implique des paramètres supplémentaires qu’il faut préparer et qui demandent du temps surtout si votre style de présentation était plutôt du type « bullet points » :

Apprivoiser ce rythme de défilement automatique des images et y adapter votre débit de parole (entraînement).
Choisir des images percutantes (recherches)
Adapter un scénario aux images (recherches)


 2.      « Le PK limite ma pensée, je ne peux pas l’adapter »

Le PK n’a pas pour mission, ni la prétention, en 6min 40, d’exprimer la complexité de votre pensée. Ce format a pour but d’inspirer et d’inciter le public à en découvrir plus.

Ce qui fait dire que le PK est à la pensée ce que la bande annonce est au film : un aperçu qui doit mettre en appétit. Chaque soirée Pecha Kucha prévoit d’ailleurs automatiquement une deuxième partie où les orateurs sont mis en présence du public autour d’un verre et quelques verrines pour poursuivre les échanges. S’il n’y a pas un bar, ce n’est décidément pas un PK…

 Il faut donc élaguer, condenser, aller à l’essentiel (ce qui intéresse les gens !) et l’adapter au public pour l’amener à aller plus loin par la suite.

 3.      S’y prendre 1 semaine à l’avance (a fortiori, à la dernière minute…)

Bien que certains orateurs y soient parvenus en sacrifiant plusieurs heures de sommeil et leur tension artérielle, la recherche d’images et l’adaptation de votre discours au défilement automatique consomment une grande partie du temps de préparation de votre présentation.

 Vous devrez ainsi apprivoiser le rythme de défilement et adapter votre débit et votre texte pour qu’ils « collent » aux images. Plusieurs répétitions sont nécessaires afin de maîtriser le format et se sentir à l’aise. Si vous êtes rapide votre travail de préparation prendra 1 ou 2 jours de travail.

 4.      Je n’ai pas besoin de m’entraîner !

J’ai coaché de nombreux orateurs expérimentés que j’ai vu complètement perdus ou bafouillant à partir du moment où ils se rendaient compte que leur texte était trop court ou trop long ou trop littéraire (difficile à dire). Heureusement, c’était à la répétition !

 Le dire, le répéter, le répéter, le répéter et encore le répéter ! Ou encore fail fast often and cheap. Entraînez-vous le plus rapidement possible, par exemple, sur vos 5 premiers slides !

 5.      Les images se trouvent facilement sur les moteurs de recherche

Pas faux, on en trouve même des tas, de trop… mais comment choisir?

La puissance des images, ce slogan vous dit quelque chose ? En créant un PK, c’est comme si vous créiez un mini film où les images défilent plus lentement certes, mais les effets sur le spectateur sont les mêmes. Si vos images sont bien choisies : captivantes, motivantes, émouvantes, drôles, interpellantes… vos auditeurs décolleront et leur imagination et votre voix feront le reste !

 Le truc : lancez des recherches des sites comme pinterest, instagram ou flickr. Ce sont de véritables collections d’images de qualité classées sur mot-clé choisis par les utilisateurs et offrent une meilleure vision et des images associées.

 6.      Attendre la photo suivante pour continuer votre discours…

Cette façon de faire assez courante fait que le discours est saucissonné et haché, bref, c’est une … boucherie… en moins de 5 secondes vous avez anéanti votre auditoire.

 Le côté magique du PK vient que les images se succèdent comme si elles obéissaient à votre discours. Il faut absolument préserver cette illusion et c’est facile… entraînez-vous et faites votre discours comme si les images n’existaient pas. Trois possibilités s’ouvriront à vous :

Vous êtes en retard sur les images. Vous finissez tranquillement votre idée (voire vous l’écourtez) et passez à la suite : au moment où votre discours rejoint l’image, le public fait woaw en découvrant la manière dont vous avez illustré votre propos.
Vous êtes en avance sur les images et vous commencez l’idée suivante avant que l’image ne change : le public fait woaw une fois qu’il découvre le lien entre le texte et l’image suivante.
Enfin, le fin du fin, votre discours tombe en même temps que le changement d’image et là les gens vous prennent pour un sorcier.
               Bref vous êtes gagnants dans tous les cas de figure !

 7.      Le Pecha Kucha, c’est sérieux !

Oui, la préparation est sérieuse mais avant tout, le public est là pour passer une bonne soirée et écouter de bonnes histoires. Alors, même si votre sujet est dramatique, préservez quelques instants pour intégrer un peu d’humour et de légèreté. Les images peuvent être de puissantes alliées !

Prenez-y du plaisir ! Bon travail !

Les mots clés de l'article

Partagez l'article
  • Facebook
  • Twitter
Aimez l'article

Vous aimez cette thématique:

icône de la formation:

Pecha Kucha : Apprenez à pitcher votre projet en 6 minutes 40 secondes !

Pecha Kucha est l'art de présenter une idée efficacement et ce dans un temps très limité : 6 minutes 40 secondes / 20 images pour parler avec passion et concision de votre projet !

Découvrir la formation

Commentez cet article:

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Derniers articles:

Le Gamestorming, ou innover par le jeu

« La créativité, c’est pour les artistes, les inventeurs… Nous, nous faisons du business ! » Heureusement, nous n’entendons pas – ou plus – ce genre de commentaires. Aujourd’hui, les dirigeants et autres managers ont pris conscience de l’atout que représente l’intégration de la créativité à leur process, à leurs projets, à leur organisation, en vue d’innover. Pour autant, avoir confiance en son potentiel créatif et le stimuler n’est pas toujours facile au quotidien. Les techniques faisant appel aux mécanismes du jeu se révèlent dans ce cadre particulièrement efficaces.

Continuer la lecture

Articles les plus lus:

Economie circulaire : Un monde d’opportunités à saisir… grâce au design !

Le design et ses méthodologies de gestion et de structuration de projets d’innovation s’attachent à détecter, au-delà de « problèmes », des opportunités de création de valeur et à y répondre par des solutions nouvelles et efficaces. Ces opportunités de création de valeur existent pour les utilisateurs potentiels des solutions qui seront développées – une valeur d’usage (c’est-à-dire une utilité, un confort, un plaisir…) – et pour les entreprises qui développeront les solutions en question – une valeur financière, mais aussi sociale et potentiellement environnementale si l’action développée impacte positivement la société, ses hommes et ses ressources.

Continuer la lecture

Articles de la même catégorie:

Pecha Kucha (PK) - Les 7 Péchés Kapitaux

Ce format de présentation est en train de conquérir le monde ! Mais un Pecha Kucha, c’est quoi ? Et comment on fait pour s’y préparer ? Benoit Degrange, formateur et coach en Pecha Kucha, vous dévoie ses secrets.

Continuer la lecture
Abonnez vous à notre newsletter

certifications

Partenaires